Grâce à la réforme de la Loi Travail du 20 juillet 2011, les infirmiers en santé au travail viennent renforcer l’équipe pluridisciplinaire existante : médecins, ergonomes, psychologues du travail, conseil social, formatrices en secourisme…
Le cœur de métier de l’infirmier santé travail (diplômé d’état et formé en santé au travail) qui exerce en service de santé interentreprises est dédié à la prévention. Il travaille en collaboration et sous la responsabilité d’un ou de plusieurs médecins. A ses côtés, il joue un rôle essentiel dans le suivi individuel de l’état de santé des salariés, et contribue à la protection de la santé des salariés, au repérage des risques et préconise des actions d’améliorations
Des échanges périodiques sont planifiés avec le médecin du travail pour un suivi efficace de l’entreprise et de ses salariés.
Il est soumis au secret professionnel. L’assistant en santé au travail a libre accès aux lieux de travail, sous l’autorité du médecin du travail.

SES PRINCIPALES ACTIVITÉS

Actions sur le milieu de travail:

  • Visite des lieux de travail
  • Élaboration et mise à jour de la fiche d’entreprise
  • Participation aux réunions du CHSCT/CSE
  • Réalisation de mesures métrologiques
  • Animation de campagnes d’information et de sensibilisation aux questions de santé publique en rapport avec l’activité professionnelle
  • Enquêtes épidémiologiques
  • Etude de toute nouvelle technique de production
  • Délivrance de conseils pour l’organisation des secours et des services d’urgences
  • Observation de poste dans le cadre du suivi individuel des salariés

Suivi individuel de l’état de santé des salariés :

  • Il informe le médecin du travail de l’état de santé des salariés des entreprises suivies et lui rend compte des situations individuelles de santé pouvant mettre en danger le salarié, son entourage professionnel, son employabilité

Traçabilité des expositions professionnelles sous la responsabilité du médecin, des salariés décelées au cours des visites et des actions sur le milieu de travail

Orientation des salariés en fonction des problématiques vers le médecin du travail, l’assistant de service social ou le médecin traitant.

SES OBLIGATIONS LÉGALES

Comme tout professionnel de santé, l’infirmier en santé au travail est tenu au secret médical.
Il est également soumis au Code de déontologie et au secret professionnel.

SUIVI INDIVIDUEL DES SALARIÉS

L’infirmier en santé au travail intervient en cabinet et en entreprise pour :

  • Des Visites d’Information et de Prévention
  • Des Entretiens Intermédiaires
  • La réalisation d’examens complémentaires : visiotest, spirométrie, audiométrie..

L’infirmier assure le suivi des salariés non soumis à risque particulier lors de Visites d’Information et de Prévention Initiales ou Périodiques (VIPI ou VIPP). C’est-à-dire déclaré par leur employeur en Suivi Individuel Simple ou Adapté (SIS ou SIA).
Il assure également en alternance avec le médecin du travail les Entretiens intermédiaires pour les salariés soumis à risques particuliers, déclarés en Suivi Individuel Renforcé (SIR).
Ces différents entretiens individuels avec les salariés se déroulent selon un entretien en lien avec l’activité.
Les salariés peuvent à tout moment demander une réorientation avec le médecin du travail. L’infirmier peut s’il l’estime nécessaire demander cette réorientation.
L’infirmier en santé au travail délivre une attestation de suivi sans aucune notion d’aptitude et planifie la date de la prochaine visite avec le médecin du travail.