Guide des préconisations sanitaires dans le BTP

Source : OPPBTP

Covid-19 : l’OPPBTP publie la cinquième mise à jour de son guide de préconisations sanitaires.

Depuis ce lundi 7 septembre, une nouvelle mise à jour du « Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction en période d’épidémie de coronavirus SARS-CoV-2 » est disponible sur le site preventionbtp.fr . Les principaux changements concernent le port du masque et notamment l’application de la réglementation sur les chantiers, avec certaines particularités à prendre en compte.

Un nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise a été publié le 31 août par le ministère du Travail. De nouvelles règles sanitaires sont applicables depuis le 1er septembre. L’OPPBTP a donc fait évoluer son guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction, en conformité avec ce nouveau protocole et avec les recommandations du Haut conseil de la santé publique .

L’organisme rappelle tout d’abord que l’épidémie n’a pas disparu et qu’il convient de rester très vigilant en continuant d’appliquer les gestes barrières et d’hygiène pour éviter la contamination.

Évolutions sur le port du masque

Les évolutions du guide portent principalement sur le port du masque et notamment sur l’application de la réglementation sur les chantiers, avec des particularités à prendre en compte :

  • Sur les chantiers considérés comme des lieux collectifs clos (chantiers clos et couverts à partir du moment où tous les ouvrants extérieurs sont posés, par niveau ou en totalité) : application des règles et des dérogations qui prévalent dans les ateliers. Il est possible de ne pas porter de masque pour les collaborateurs dès lors que les conditions de ventilation/aération fonctionnelles sont conformes à la réglementation ; que le nombre de personnes présentes dans la zone de travail est limité ; que ces personnes respectent la plus grande distance possible entre elles, y compris dans leurs déplacements, et portent une visière et que l’activité de travail ne nécessite pas une protection respiratoire spécifique.
  • Sur les chantiers en extérieur : le port du masque n’est pas obligatoire, sauf en cas de travail à moins d’un mètre d’une autre personne ou de doute sur la possibilité d’organiser le travail pour respecter la distance minimale d’un mètre. Pour les travaux exposés aux intempéries, l’association d’un écran facial ou d’une visière est recommandée pour protéger le masque de la pluie.
  • Sur les chantiers extérieurs non-clos dans l’espace public : en cas d’une dérogation du port du masque dans l’espace public, les entreprises sont invitées à se rapprocher des autorités compétentes pour convenir des éventuelles dérogations. En cas de chantier clos séparé de l’espace public (palissade pleine haute par exemple), le port du masque n’est pas obligatoire.
  • Le port du masque est obligatoire lors d’une intervention chez une personne à risque de forme grave de Covid-19 ou chez une personne malade.

Recommandations sur les déplacements en voiture

Par ailleurs, les recommandations concernant les déplacements en voiture ont également été mises à jour. Ainsi, la présence de plusieurs salariés dans un véhicule est possible, à condition que chacun porte un masque, respecte le protocole d’hygiène des mains et qu’il existe une procédure effective de nettoyage/désinfection du véhicule.

Boîte à outils : une nouvelle fiche conseils « Adaptations et dérogations au port du masque »

L’OPPBTP a par ailleurs enrichi les documents pratiques mis à disposition des entreprises avec l’édition d’une fiche « Adaptations et dérogations au port du masque ». Pour rappel, l’ensemble des outils et documents sont rassemblés dans la Boîte à outils Covid-19 disponible sur le site preventionbtp.fr .

Follow by Email
Twitter
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share